L’EMDR fait de plus en plus parler d’elle ces dernières années. Voici quelques éclairages sur cette thérapie brève et sur l’accompagnement que je peux vous proposer.

Les initiales EMDR signifient Eye Movement Desensitization and Reprocessing c’est-à-dire désensibilisation et retraitement par les mouvements oculaires.

Il permet de retraiter des souvenirs porteurs d’émotions, de sensations ou de croyances négatives. Il facilite la « digestion » de ces souvenirs négatifs en diminuant la charge émotionnelle négative. Après stimulations, la mise en place de mouvements alternatifs bilatéraux (de gauche à droite) oculaires permet un retraitement adaptatif comme le corps peut le réaliser de manière naturelle durant la nuit (phase paradoxale).

Comment ça marche :

Naturellement, nous retraitons toutes les nuits lors de la phase paradoxale, les informations de la journée. Nous intégrons les informations dans notre réseau de mémoire.

Lors de certains événements vécus comme des traumatismes, tels que des actes terroristes, des agressions, des viols mais aussi des « petits » événements du quotidien créant des désagréments, le cerveau ne traite pas complètement l’information.

Il y a donc un dysfonctionnement du Processus de Traitement Adaptatif de l’Information (PTAI). Par ce fait, des éléments déclencheurs du quotidien peuvent venir réactiver les ressentis liés aux traumatismes et créer des réactions négatives spécifiques (dépressions, fatigue, maux divers, troubles alimentaires, phobies, etc. …).

Un accompagnement thérapeutique avec la méthode EMDR va permettre aux patients et à son thérapeute de cibler les éléments déclencheurs dans le présent mais aussi dans le passé et dans le futur. Une fois les déclencheurs ciblés, ils seront retraités par des mouvements bilatéraux et par libre association d’idées venant activer le réseau de mémoire sollicité. Ainsi, les informations qui n’avaient pas été traitées naturellement par le patient le seront lors des séances de retraitement EMDR.

Une méthode en 8 phases :

Le principe de l’EMDR est de travailler sur les trois temps de la vie : passé présent et futur.

Phase 1 : Prise d’histoire

Lors de cette phase le patient détaille son histoire de vie, son histoire, ses antécédents.

Un plan de ciblage est construit. Le but est de déterminer le ou les événements cibles à traiter en fonction de la demande initiale. Les déclencheurs dans le présent vont être identifiés puis dans le passé jusqu’au « souvenir-source » et enfin seront abordés les scénarii du futur.

Phase 2 : Préparation

A ce stade, une alliance thérapeutique est créée afin de permettre un climat de confiance facilitant le travail d’analyse.

Le thérapeute explique en détails le principe et le déroulé des séances de retraitement puis fait un premier test des mouvements oculaires. En fonction de la sensibilité de certains patients les mouvements alternatifs peuvent être proposés de manière auditive ou tactile (papillon, tappings).

A l’issue de cette phase, l’installation d’un « lieu sûr » est proposée. Celui-ci facilitera l’apaisement dans les moments d’anxiété éventuels.

Phase 3 : Evaluation

A ce stade, l’événement déclencheur traité est décliné de manière approfondie.

Le niveau de perturbation lié à l’évocation de l’événement est attentivement évalué et localisé corporellement.

Phase 4 : désensibilisation

La « désensibilisation » des événements traumatiques intervient à ce stade de la méthode. Elle s’effectue avec les Séries de Balayages Alternés (SBA) et l’évocation des événements traumatiques associés dans le réseau de mémoire.

Phase 5 : Installation

Une fois l’événement cible « désensibilisé », le thérapeute s’assure de la connexion avec une cognition positive.

Phase 6 : Scanner corporel

La connexion positive est associée aux sensations corporelles

Phase 7 : Conclusion

Le traitement touche à sa fin, le thérapeute s’assure de la stabilité émotionnelle de son patient.

Phase 8 : Réévaluation

Le thérapeute vérifie à distance temporelle la réelle « désensibilisation » de l’événement cible.

Histoire de l’EMDR :

Cette approche thérapeutique a été développée en 1987 par Francine Shapiro, docteur en Psychologie au “Mental Research Institute” de Palo Alto aux Etats- Unis. Elle a reçu en 2002 le prix Sigmund Freud : distinction internationale en psychothérapie décernée par l’Association Mondiale de Psychothérapie.

Une thérapie reconnue :

La thérapie EMDR a fait l’objet de nombreuses recherches scientifiques (on recense 24 études sur son efficacité). Elle est reconnue et recommandée par les hautes instances (OMS : Organisation Mondiale de la Santé et HAS : Haute Autorité de la Santé, l’Inserm Psychothérapies).

Je peux vous accompagner :

Psychologue depuis plus de 20 ans, je suis formée par l’association EMDR Europe reconnue pour la qualité de ses formations qui allient la théorie, la pratique avec plusieurs périodes de supervision. Tout cela afin de garantir le professionnalisme dans vos accompagnements.

Vous pouvez me joindre via la rubrique : contact ou par téléphone au 06 25 45 42 94

Pour en savoir plus :

EMDR European Association – EMDR Europe is the official professional association of National EMDR Associations (emdr-europe.org)

EMDR France: Accueil (emdr-france.org)

Contactez-moi pour prendre RDV